Actualités

Sage-femme & hypnose 🌀

2016-04-01

Une double expérience 🌀.

LE REGARD DE LA SAGE-FEMME SUR L’HYPNOSE ET LES MÉTHODES APPARENTÉES (HYPNOSE, SOPHROLOGIE ET METHODE FELDENKRAIS):
Cette double appartenance, au monde obstétrical depuis plus de 25 ans et plus récemment au monde de « l’état modifié de conscience » me nourrit quotidiennement, par l’expérience qu’elle apporte à mon vécu personnel et à celui du praticien qui a amélioré sa pratique jour après jour grâce aux femmes, en observant leur comportement spontané au cours de leur accouchement.
Cet engagement m’a amenée à garder le meilleur des apprentissages médicaux que j'ai reçus, cette base solide acquise pendant mes années d’étude et les douze années de pratique hospitalière qui ont suivi, nécessaire au gain de confiance en soi, valeur inestimable à transmettre de toute évidence pour le moment de la naissance. Ensuite, j’ai passé plus de dix années passionnées - et ce n’est qu'un début - à me déconditionner, à lire, écouter, apprendre, me nourrir de l’expérience des autres, observer, toucher, vivre, expérimenter tout ce qui a un lien avec le corps et ses réactions attendues au moment de la grossesse, de l’accouchement et de ses suites. Puis j’ai découvert peu à peu comment faire passer les émotions en gardant à l’esprit les réalités de l’enfantement. Un véritable défi, une gageure même dans une société occidentale très technicisée en obstétrique...

Au travers de ces trois approches complémentaires que sont la sophrologie, l’hypnose et la prise de conscience par le mouvement™, les séances de préparation à la naissance permettent aux protagonistes de développer leurs capacités et leurs qualités, chacun de son côté puis en interaction l'un avec l'autre afin de créer les conditions idéales, favorables au fonctionnement des phénomènes hormonaux, neurologiques et physiques naturels pendant la naissance. Il s’agit notamment de permettre à la femme de développer sa propension naturelle à entrer en état modifié de conscience dès le début du travail de naissance afin d’éviter certaines inhibitions.
Voici les principaux effets positifs de ces méthodes lors des séances, renforcés par la répétition régulière sous forme « d’exercices » :

🌞 Travailler sur la confiance en soi, l’autonomie, la relation avec le ou la partenaire de naissance soutenante et en encourageante. Laisser de côté les apprentissages théoriques pour laisser place à l’intégration des expériences concrètes.
🌞 Développer son imaginaire pour se dissocier des gestes médicaux, surtout s’ils sont appréhendés. Pratiquer l’auto analgésie (ou demander à son partenaire de s’en charger). Apprendre à accepter que le processus de naissance nous échappe, accueillir l’inconnu et l’imprévu, afin d'éviter d'involontaires inhibitions.
🌞 Se connecter à l’enfant à naître dès que cela est possible afin de le guider et de donner un sens aux sensations fortes, laisser l’imaginaire développer une image positive de l’accueil de l’enfant par anticipation.
🌞 S’associer à sa respiration, laisser libre cours à ses mouvements en relation avec un environnement sécurisant, revenir à son ressenti sensoriel pour utiliser la chaleur, une odeur, les bercements, les vibrations, les massages, etc, si l’envie est là. Laisser le rythme des vagues s'instaurer et se l'approprier, comme une transe.
🌞 Préserver son sentiment de sécurité et d’intimité (rôle déterminant de l’accompagnant de naissance).
🌞 Permettre de privilégier la connexion au système nerveux limbique (ou mammalien) au détriment du cortex cérébral (ou cerveau supérieur qui analyse trop précisément les situations et risque d’augmenter les peurs). Se connecter à son savoir profond pour laisser de côté les calculs, les chiffres, l’influence des machines, de la montre.
🌞 Respecter les fonctionnements parallèles du système nerveux autonome et du système hormonal:
- parasympathique pendant toute la période de dilatation du col, rôle prédominant de l’ocytocine naturelle et des endorphines, accueil des sensations, adaptation au processus pour le laisser agir, cela entraine une sensation normale de grande fatigue. La laisser s’installer sans s’en inquiéter, sans se désespérer.
- orthosympathique au moment de la naissance, pour rassembler ses forces, utiliser ses ancrages, rôle de l’adrénaline pour se dépasser.
🌞 Activer la distorsion temporelle, l’évasion et le rêve pour vivre un temps très long et très agréable en dehors des contractions, afin qu’il devienne prioritaire sur le temps très bref des contractions douloureuses.
🌞 Développer en amont la perception physique par un travail sur les appuis, son squelette, une prise de conscience du plancher pelvien. Favoriser la transmission de la force plutôt que l’effort pour préparer la mise au monde.
🌞 « Construire » son projet de naissance dans l’économie des mots, se réaliser en tant que futurs parents en privilégiant la qualité de communication avec le personnel de la maternité. Accepter les contraintes et impératifs médicaux lorsque cela se présente.

Pendant les séances de préparation je suis moi-même en état modifié de conscience. C'est alors que des moments de naissances que j'ai accompagnées par le passé reviennent à ma mémoire. Puisse l'expérience des autres femmes entretenir, par cet intermédiaire, cette flamme du savoir ancestral de mettre au monde physiologiquement!

Sylvie Eskénazi, 3 juillet 2016.

Retour en haut de page